Dark Future

Forum RPG, dystopie futuriste.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Karafuru, fondatrice colorée [End]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karafuru

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2017
Age : 19
Localisation : Dans mon chez moi

MessageSujet: Karafuru, fondatrice colorée [End]   Lun 1 Mai - 16:26




  SAYAKA Hifumi
  (Karafuru)



Âge ► 23 ans
Origine ► Japonaise
Métier ► Artiste
Art ► Chant et dessin
Modèle ►Akiakane (dessin) ° Akiakane (chant)
   
 
Situation ►Pauvre
Particularité ►Cheveux bi-colores, porte presque toujours des lunettes.
► [ Parce que je m'autovalide oklm, code validé ~ ]
   
     
 

 
 
 
PHYSIQUE
Hifumi est loin de regretter son apparence passée. Ses cheveux bruns, banal, elle les a coupés en carré plongeant avec une frange droite ! Elle les a également colorés, car les couleurs illuminent le monde ! Abandonnant ses perruques avec sa vie passée, elle leur a donné d'une part, une teinte rose fushia éclatante, de l'autre, un verre pomme croquant, le tout orné de petites mèches bleues foncées. Un accord de couleur peu commun n'ayant d'autre sens pour la jeune fille que d'être en accord avec les couleurs des perruques qu'elle mettait du temps où se cacher lui était vital. Parfois, elle ajoute encore à sa coiffure quelques rajouts pour les rendre plus long, simplement pour pouvoir varier ses coiffures. Hifumi apprécie la variété et pouvoir apporter du changement dans son style déjà atypique.
Ses fragiles yeux bruns ont quitté leur banales lunettes à contour rouge pour des lunettes d'aviateur rondes aux verres tintés et réfléchissant différentes couleurs, cachant son regard de la lumière et de la vue des autres. Cela lui donne un air presque mystérieux parfois, elle trouve qu'elle a "la classe" ainsi.
Sa peau est pâle et lisse, elle ne fait pas son âge. Elle fait un peu moins, de pas grand chose, une ou deux années maximum. Elle se maquille peut, surtout les yeux -alors que personne ou presque ne les voit, assez paradoxale...- même sa peau est naturellement pâle, sans être trop blanche non plus.

Ses habits changent en fonction des jours, sans symboliques particulière. Globalement, Hifumi favorise l'accord du noir et de couleurs vives, souvent comme celles de ses cheveux, dans des tenues alliant confort et style ! La plus part de ses habits sont customisés, de ses chemises à ses chaussures. La banalité insupporte la jeune femme qui refuse de ressembler à tout le monde !
Elle n'est pas particulièrement grande, sans être trop petite. Elle mesure un mètre soixante-huit et a une corpulence fine. Elle a des formes discrètes, pas beaucoup de poitrine ni de hanches, ce qui contribue à la faire paraître plus jeune qu'elle ne l'est. Elle a des mains d'artiste, comme on dit, de dessinatrice. Souvent tâchée de peinture ou de feutre, trace d'une légère maladresse ou plutôt d'une précipitation vive dans sa façon de bouger. Mais aussi, il lui arriver de peindre avec les doigts ou de s'en servir pour étaler le crayon.

Hifumi, alors connu sous le nom de Karafuru, ne sort plus que très peu. Elle a encore une perruque qui brune qui pourrait lui servir pour sortir en ville. Elle n'a plus d'identité, là haut, en dehors des sous terrains, d'où le fait qu'elle les quitte rarement en dehors des concerts. De plus, adopter un look "banal" pour se fondre dans la masse lui déplait énormément. Karafuru apparaît comme une fondatrice souriante et sympathique. Elle n'est pas la chef entourée de ses sous-fifres, elle est l'organisatrice d'un mouvement formé par un groupe d'ami qu'elle agrandi et protège au mieux !
MENTAL
" Karafuru est... Comment dire... Franchement... Cette fille est une malade mentale ! Une demeuré profonde ! Non vraiment... Le risque ? Elle s'en contre-fou totalement ! Faut dire qu'elle doit avoir une chance monstre pour échapper à la mort avec tous les risques qu'elle prend. Sérieusement ? Se mettre en danger est sa spécialité ! Par contre, dès lors que quelqu'un d'autre qu'elle doit s'exposer, madame dit de faire attention et surveille de très près qu'on aille pas trop loin... C'est l'hôpital qui se fou de la charité ! Comment ça ça sent le vécu ? C'est pas la question...
Bon, en dehors de sa manie de se mettre magistralement en danger, Karafuru est... Très énergique. Non sérieux, les piles ne s'épuisent jamais avec elle ! Madame sourit tout le temps, elle ne s'arrête jamais ! Je ne la vois presque pas faire de pause, sauf pour dessiner ou écrire une nouvelle chanson... Si on peut appeler ça une pause vu qu'elle bosse quand même. Elle peut être fatigante des fois... Déjà, quand elle a une idée en tête, pas moyen de la faire démordre ! Cette fille est une tête de mule finie ! Non sérieux, essayez JAMAIS de l'empêcher de faire quoi que ce soit. Jamais !
En tout cas... On peut dire de Kara' qu'elle ne manque pas de courage et de détermination ! En un sens, ce n'est pas une si mauvaise chose. Après tout, sans ça, qui aurait osé se révolté si ce n'est elle ? Qui serait allez aussi loin dans un projet si fou, si ce n'est elle ? Décidément, elle est incroyable... " ► Kyle.

" Euh... Comment je décrirais Karafuru ? C'est compliqué... Au début, elle me faisait un peu peur. Mais en fait... Tout le monde me fait peur au début... Disons que... Elle a vraiment beaucoup d'énergie et... Elle est méfiante quand on arrive à peine, et ça peut se comprendre. Elle a sûrement peur qu'un jour, un espion de la milice ne s'infiltre ici et ne détruise tout ses rêves... Nos rêves. Certains disent qu'elle est imprudente mais... Je ne crois pas. J'ai l'impression que... Malgré ses airs inconscients et son impulsivité... Karafuru sait ce qu'elle fait.
Une fois sa méfiance passée envers les gens... Elle devient vraiment sympathique ! On a l'impression que très vite, on devient un de ses plus grands amis. Elle est tactile, mais si elle voit que ça nous gêne elle sait se contenir... J'ai l'impression qu'elle arrive plutôt bien à comprendre les gens... Elle s'adapte en fonction... Je dirais donc qu'elle est très observatrice, car il faut sûrement l'être beaucoup pour comprendre et s'adapter aux gens...
Karafuru est très gentille... Elle nous dit toujours de faire attention à nous, quoi qu'il arrive, et elle ne laisse jamais personne être mis de côté. Aussi, elle adore mettre de l'ambiance dans les sous-terrains... Avec elle, on ne s'ennuie pas ! Elle arrive à allier travail d'un projet et amusement à la perfection ! Et avec ça, elle sait tout de même se montrer sérieuse et remettre de l'ordre quand il le faut. " ► Akio.

" Hm hm... Karafuru... Quelle femme intrigante... Mystérieuse... Et qui a la méga classe ! Quoi ? D'où je dois être objective moi ? Fuck you !
Donc, Kara' est une personne déterminée, gentille, fun et courageuse, tout ça, vous l'avez entendu avant. D'ailleurs, merci les gars ! Mais elle est aussi très juste, elle sait démêler les disputes avec discernement et aussi corriger les erreurs de stratégie des projets débutants. Elle est plutôt intelligente je crois... Ou du moins, elle réfléchi beaucoup !
C'est quelqu'un qui veut aider tout le monde ! C'est pour ça qu'elle se révolte... Pour aider le peuple ! Les artistes ne sont pas ses pions, ce sont ses alliés, ses amis et même plus... Sa famille. C'est pour ça qu'elle tient tant à eux et à ce qu'il ne leur arrive rien. Aussi, Kara' les défendra toujours, quoi qu'il arrive...
On décrit donc Karafuru comme une bonne fondatrice gentille et altruiste, qui sait ambiancer tout le monde et ne délaisse personne. Elle est allée jusqu'à abandonné sa vie en société pour perpétuer son projet. Mais la créatrice des révolutionnaires Artistes n'est pas que ça. C'est aussi quelqu'un qui a un côté sombre ... Elle est prête à tout pour préserver le secret des Artistes et de ses membres, sa famille... Même à se salir les mains. " ► Hifumi Sayaka.
 

 

 
  Histoire

 

 
Je n'ai pas toujours été Karafuru. Au départ, j'étais une jeune fille vivant dans  une famille modeste et soumise aux lois. J'ai vu le monde s'empirer... Les censures arriver... Au départ, tout était annoncé par son père, Mr Grinberg... Puis, à ses dix-neuf ans, sa fille, Erika, a pris le relais. Une petite bouille d'ange qui apparaissait à l'écran pour annoncer les lois les plus terribles ... Une horreur. Une tristesse...
On se réunissait bien sagement dans un petit bar qui se trouvait sur le chemin du lycée, l'Irlandais qu'il s'appelait, à cause des origines du patron. Très convivial. Moi et mon pote Klaus, qui était comme un frère, on y allait souvent ! On était presque les seuls jeunes, si non, y'avait que des adultes et des vieux. Mais c'était sympas, on était tous comme un groupe de pote. Dès qu'une nouvelle loi devait sortir, on se réunissait là, sur nos tabourets, à fixer l'écran plat. Les images étaient en couleurs, mais tout était tellement terne et sombre sur les plateaux du journal qu'on aurait dit des images en noir et blanc. On a vu tout se mettre en place, très progressivement. Censure, suppression des prisons... Interdiction de l'art puis... Le pire, la loi de régulation ! Cette loi a fait tellement de bruit ! Et les manifestations on été tellement coûteuses... J'ai assisté à une... La police était sans pitié ! En même temps, le gouvernement avait clairement énoncé l'interdiction de mouvement de révolte. Mais on s'en foutait, on voulait se faire entendre ! J'ai été épargnée, Klaus m'avait forcée à quitté la foule avant que la police s'en prenne à moi.
J'ai toujours été tellement révoltée par tout ce qui se passait !
Fréquemment, je regardais mes dessins d'enfance... Cela m'avait donné envie de continuer à dessiner, malgré les interdis ! Je le faisais donc, chantonnant souvent des comptines de mon enfance. Au début, je cachais mes talents... Mais, un évènement fit sortir mes envies de révoltes, pour les faire passer de simples désirs à de faits concrets ! Première vague de sélection pour la loi de régulation, Ayato et Minami Sayaka, mes parents, sont sélectionnés et abattus... Devant moi. Parce qu'on s'en fout qu'une gamine de dix-sept ans voit ses parents se faire butter sous ses yeux ! Non... Dans ce monde sombre où la couleur est mal vue, tu dois aussi savoir contrôler tes émotions. Ils veulent faire de nous des machines... Sans émotions, sans pensée propre...
J'ai fondé le projet dans un coin de ma tête. J'ai commencé par taguer sur les murs en signant Karafuru, ça veut dire coloré en japonais. Mes tags étaient photographiés et apparaissaient sur des blogs... Mais très vite, l’État se chargeait soigneusement d'en effacer toute trace de l'internet ! Je persistais. Pour sortir faire mes tags, la nuit, je m'étais acheté une perruque colorée, bi-colore, une moitié rose, l'autre verte. Je m'habillait avec des couleurs vives, j'avais sélectionné des vêtement que je mettrais pas pour sortir de jour, qu'on me reconnaisse pas. Toujours le même schéma. Dessins d'un temps, effacés par la suite. J'en avait marre!
Malgré tout, je persistais. Surprise était de constater que progressivement, des personnes me suivait et de nouveaux tags ou dessins apparaissaient ... Et ils n'étaient pas de moi ! La satisfaction montait mais je devais rester discrète !

Pour le reste de ma vie, je faisais la fille discrète, un peu révoltée mais pas trop pour avoir des ennuis. En secret, je réfléchissais à un nouveau projet de rébellion. Les tags, c'était sympas, mais on pouvait faire plus. Déjà, je mourrais d'envie de rencontrer les autres artistes qui sévissaient dans l'ombre selon mon modèle. J'hésitais alors à leur donner un point de rendez-vous... Il fallait trouver un moyen de faire un message codé sans que l'état ne puisse le déchiffrer et ça c'était un véritable défi !

Je n'avais pas réussi à trouver mon message codé avant de mettre en oeuvre un projet fou ! Un concert sur le toit du lycée. Oui, j'étais folle ! C'était un projet de dingue et je ne pouvais pas le réaliser seule... Alors, un soir, en costume de Karafuru, je sortais avec un pochoir et une bombe. J'avais fais le pochoir moi-même. Je partais en quête de ces autres tagueurs de la nuit. En plusieurs soir, dès que j'en voyais un je l'interpellais en taguant à côté de lui une phrase : " Est-ce que tu crois au ciel bleu ? Suis-moi et réponds-moi. " et la personne, souvent, me suivait. Là, ceux qui n'en avaient jamais entendu parlé me demandais des explications, et je leur expliquais que j'avais lu dans un ouvrage que le ciel aurait été bleu il y a fort longtemps. Comme ces personnes faisaient déjà des tags au mur, je savais qu'ils étaient d'accord avec ma rébellion. Cependant, je voulais être sûre qu'ils ne craqueraient pas sous la pression sociale pour me dénoncer. J'annonçais donc un faux concert au parc. Le jour J, je menais ce concert car aucun ne m'avait dénoncé, j'en étais agréablement surprise. La milice nous avait cependant interrompus, je leur avait prévenu que si cela arrivait, il faudrait qu'on se retrouve, j'avais donné comme point de rendez-vous une usine désinfectée. Une fois tous réunis sans perte, j'annonçais le véritable concert, sur le toit de mon lycée. Ce projet en effrayait plus d'un, et je les rassurais comme possible, obtenant finalement leur approbation.

Le projet se menait donc, en secret, on installait tout le soir et on attendait le début des cours pour lancer la musique à fond ! On était trois sur scène, deux de mes alliés avait voulu chanter avec moi et j'avais accepté, c'était plus sympathique à plusieurs ! Bien sûr, la police n'était pas d'accord avec cette manifestation et il nous fallut vite quitter les lieux.
Au fur et à mesure, nous construisions une véritable petite communauté, on se retrouvait dans l'usine et on organisait des évènements, au fil du temps, on est devenu un groupe de révolutionnaires organisés et nombreux ! On avait même un nouveau QG au cas où on nous prendrait l'usine : tout un réseau sous terrain inexploité par l'état. Alors, nous y avons construit une véritable ville souterraine ! Tout était parfait ! Chacun de nous menait une double vie, on commençait même à cacher des personnes malformée et handicapée pour qu'ils n'aient pas à mourir. J'avais MA double vie...
Ne pas impliquer Klaus fut difficile. Dès le concert sur le toit du lycée, il avait compris qui j'étais, ce que je faisais... Et il me sermonnait autant que possible ! Mais au final, il avait décidé de me rejoindre sous le nom de Kyle. Tout se passait bien. Jusqu'à ce qu'on ne découvre mon identité. Ils avaient mené une enquête, la milice créer spécialement pour nous ! Et ils avaient réussi à faire tomber ma perruque lors d'une course poursuite. Toutes les caméras de la ville l'ont filmé ! Mon visage... Hifumi Sayaka était découverte en tant que la fondatrice de la rébellion. J'avais pu m'enfuir, mais ma maison fut vite saisie et je dus me réfugier dans les sous terrains. Plus besoin de perruque, plus besoin de me cacher. Tout le monde me connaissait désormais, moi. Alors je me faisait teindre les cheveux comme ma perruque. J'abandonnais mon identité pour devenir essentiellement Karafuru.  

Recruter des artistes était compliqué. Mais le plus dur, c'était la façon dont je devais les préserver quand un traître tentait de s'infiltrer... Pour ça, même Klaus n'est pas au courant. Personne d'autre sait comment on procède. Comment je procède. Mais, c'est pour protéger tout le monde que je le fais. Je n'ai pas le choix... Pas tant que notre monde est comme ça !
Un jour, j'ai reçu un mail sur le réseau privé des artistes. Une certaine "Info-chan" qui m'envoyait les plan des gardes de la milice avec les horaires. Cette Info-chan m'envoyait par la suite diverses informations qui me permettaient d'organiser les plus gros évènement. Bien que personne ne l'ai jamais vue, je la considère comme étant membre à part entière des artistes.

Aujourd'hui, j'ai 23 ans. On a eu pleins de nouvelles recrue et ... Je ne suis pas la seule à vivre dans le quartier souterrain. On fait des excursions dans la grande décharge où on récupère de quoi fabriquer instruments, amplis, peinture, toiles... Bref, du vieux matos qui a pas été brûlé, juste planqué dans un coin du monde qui par chance est pas trop loin de chez nous. Une vraie mine d'or cette décharge ! Elle est même plus surveiller, ils la pensent bien cachée et assez barricadée ! Mais y'a une ouverture, je veux dire, nos souterrains débouchent dedans, dans cette décharge. Si c'est pas une chance ça !
Je cherche activement une alternative de secoure. Et si la milice découvre les souterrains ? Il faudra migrer. Encore. J'y travail activement tout en surveillant les projets de mes alliés...

Pour l'instant, on fait des prestations et des tags, mais un jour, on changera le monde. Plus exactement, on le sauvera.

  (C)Mellusa ~













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Futo Taro

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 17/03/2016

MessageSujet: Re: Karafuru, fondatrice colorée [End]   Mer 10 Mai - 16:16

Bonjour madame la chef du club de dessin ~★

Hein, quoi, c'est pas ça?

*******

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika Grinberg
Admin
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 30/05/2015
Age : 19

MessageSujet: Re: Karafuru, fondatrice colorée [End]   Mar 20 Juin - 17:53

Par les pouvoirs qui me sont conférés, je valide ce compte o/

*******

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkfuture.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Karafuru, fondatrice colorée [End]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Karafuru, fondatrice colorée [End]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment découper une image colorée imprimée
» Petits gâteaux colorés
» Fleur Colorée !!
» Pierres colorées
» défi live : escarpitude décolorée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Future ::  :: Fiches de présentations. :: Présentations en cours.-
Sauter vers: